Théorie

 

Comme son nom l’indique, le Vovinam-Viêt Võ Ðao est un art martial vietnamien, ancestral et très emprunt de la culture de son pays d’origine, étymologiquement, son nom signifie :

Viêt   :        Vietnam

     :        Art de la guerre

Ðao   :        La voie, la philosophie

 

Vovinam  = Viêt Võ Ðao : L’ancien terme créé en 1938 par le maître Fondateur Nguyên Lôc

Bien que le nom soit originaire de l’école Vovinam-Viêt Võ Ðao, il s’est développé en France à la fin des années Soixante pour désigner l’ensemble des arts martiaux vietnamiens.

Le Vovinam-Viêt Võ Ðao est particulièrement bien structuré tant au niveau des techniques que de sa philosophie. Ainsi, il présente 4 « piliers » spirituels fondamentaux, enseignés dès les premiers cours aux pratiquants, représentant parfaitement l’état d’esprit général véhiculé par la discipline.

 

– But           : La formation de l’homme vrai sur deux plans : Esprit et Technique.

– Devise      : Être fort pour être utile.

– Symbole   : Le bambou, image de droiture et de souplesse.

– Principe    : Harmonie recherchée entre force et souplesse.

– Son salut : La main d’acier sur le cœur de bonté.

 

Le Vovinam-Viêt Võ Ðao regroupe tout un ensemble de techniques très spectaculaires, combinant frappes avec les mains et les pieds, les coudes et les genoux, ainsi que des projections, chutes, clés, balayages et ciseaux particulièrement redoutables.

 

Il propose également l’emploi de plusieurs types d’armes, de même que l’utilisation de techniques de méditation et de respiration favorisant la maîtrise de soi et la concentration.

 

La philosophie générale du Vovinam-Viêt Võ Ðao met l’accent sur le principe du Cuong Nhu Phoi Trien, celui-ci enseigne que la force et la souplesse se développent parallèlement.